Quelque part sur la Somme

Humour, horreur ou compassion ne sont après tout que des questions de point de vue. Il convient de choisir soigneusement celui que l’on adopte. Voici une nouvelle façon de voir l’histoire que j’ai déjà racontée ici et .

Dix jours d’obus narquois et trois jours de combat
Ont réduit la section. On se repose enfin.
Les pelles affutées rangées dans la cagna,
On cuisine un dîner, on se soigne les mains.

On reçoit les colis et pour se réchauffer
On ouvre une bouteille et les lettres d’un père,
D’un frère à Düsseldorf ou les mots angoissés
D’une fille de Bonn. Ah! le silence amer

De ceux qui n’en ont pas! “Si tu sors dans la nuit,
Eteins ta cigarette et prends bien ton fusil.”
Ivre d’épuisement, un caporal vomit.

Un Anglais, tout à coup, les bras dans un mort, crie.
Et les soldats en choeur partent d’un rire gras.
Mais le caporal pleure, en secret, de voir ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *