Nettoyage de tranchée

Il rampait, l’arme au poing, dans un trou, sous les fils
De fer. Les explosions formaient tout à l’entour
Des tourbillons de peur. Que le ciel était lourd !
« L’objectif, droit devant, oublions les périls.

Mon devoir devant moi, la mission avant tout. »
Il s’écorchait les mains. La tranchée ennemie
Rigolait dans le schnaps. Un soldat gris vomit
Sur sa route, à dix pas, en en mettant partout.

Courageux, l’officier, sûr de lui, s’avançait.
Dans la boue, qui collait, ses soldats se baissaient,
Chaque fois qu’un des Chleuhs revenait des feuillées.

La grenade à la main, le couteau dans les dents…
Mais sous lui, un bruit sec ! Sa main s’enfonça dans
Le cadavre pourri d’un copain de juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *