Archives par étiquette : communisme

Langage juridique ou langage scientifique ?

Article précédemment publié sur Contrepoints

Le droit et les sciences ont des habitudes de langage qui prêtent facilement à confusion. Les conséquences peuvent être lourdes quand le grand public s’empare de leurs conclusions.

La fameuse loi de l’offre et de la demande n’a été promulguée par aucun État. Il s’agit, dans l’esprit d’Adam Smith, qui l’a formulée, d’une loi immuable de l’ordre social, comparable à une loi de la nature. Elle n’est pas issue de la volonté d’un législateur, c’est l’expression d’un phénomène universel. En cela, elle n’est ni bonne ni mauvaise en soi, elle est.

Continuer la lecture

Quelques remarques sur les systèmes d’oppression

Cet article ressemble à une collection d’aphorismes. L’exercice a bien évidemment ses limites. Certaines affirmations attendent leur preuve, d’autres doivent être vérifiées ou nuancées. Disons qu’ils s’agit là de lancer des pistes de réflexion, rien de plus.

Être tyran malgré soi?

Un tyran ne revendique jamais ce titre, il prétend toujours disposer d’une légitimité. Il prétend presque toujours être l’interprète de la volonté populaire. Cela se fait souvent au prix de jolies contorsions intellectuelles, par exemple volonté inconsciente, volonté des gens éclairés, nécessité d’éduquer le peuple dans son propre intérêt, défaut de communication ou de pédagogie. Il y a une solide ressemblance avec le raisonnement des violeurs.

Continuer la lecture

Un critère de justice

En matière de justice, LA question fondamentale est: « Qui doit payer? » Il n’y en a pas d’autre.

La réponse spontanée: « Quelqu’un d’autre! »

La réponse socialiste: « Les riches! » Quitte à tuer (ce n’est pas toujours une métaphore) la poule aux oeufs d’or (c’est une métaphore).

La réponse du manifestant: « L’État! » Manque de chance, l’État c’est le contribuable, qui se trouve souvent être le manifestant lui-même.

La réponse libérale: « Celui qui réclame le service! » Réponse juste, sans doute, mais il y a des exceptions évidentes.

La réponse de l’enfant (et il n’a pas complètement tort): « Papa! » Ou « Maman! » Ça marche très bien aussi.

La réponse de l’écologiste (juste au demeurant, mais elle ne concerne que les dommages): « Celui qui casse! »

La réponse du vieillard: « Les jeunes! » Bien difficile de faire autrement.

La réponse du juge: « Le criminel! »

La réponse du Christ: « Moi! »

Pédagogie de haut niveau

En Russie, c’est connu, on boit trop de vodka.
Le Premier britannique, en visite officielle,
Réfuta la rumeur, car au fond rien de tel!
Les festins orientaux ne l’impressionnaient pas!

Sur la carte d’Europe, au récit des combats,
Chacun comptait ses points et voulait son morceau.
Tuer l’esprit prussien, préserver les Hongrois,
Sauver les Polonais et l’honneur des drapeaux.

Continuer la lecture

Presse aux ordres

Je continue un peu avec l’album souvenir. Pour compléter ce que j’avais dit ici. L’article date de 2007, mais je crois qu’il est intéressant de voir jusqu’où peut aller la soumission de la presse au pouvoir politique. Cela dit, ne rions pas trop des Chinois, la presse française ne s’est pas améliorée ces dernières années. Et si son musellement est plus subtil, HADOPi et subventions, il convient d’être vigilant.

8h du matin. La rue n’est pas encore trop encombrée de détritus alimentaires. Je m’enfonce dans un sous-sol sordide, car c’est là que se trouve le cybercafé. Peu de monde. C’est l’heure tranquille où les gamers dorment. Quelques attardés de la veille sont encore là et ronflent devant les écrans éteints.

Continuer la lecture

L’histoire en Chine

Aujourd’hui, j’ouvre l’album souvenir. Voici un petit article que j’avais rédigé pour Sanqualis en 2007, quand j’enseignais en Chine. Les citations d’étudiants sont en fait extraites de leurs compositions de français. J’avais un jour donné le sujet classique: “Pourquoi étudier l’histoire?” Je n’avais évidemment pas la prétention de faire un cours de philosophie, mais il me fallait un prétexte pour les faire écrire, et ça me permettait d’en savoir un peu plus sur les mentalités chinoises et sur la propagande qu’on inflige aux étudiants.

♪♫ « L’important dans la bataille,
C’est l’histoire, c’est l’histoire,
Qu’on découpe ou qu’on détaille
Selon l’auditoire. » ♪♫

 Je ne garantis pas l’exactitude de la citation. De toute façon, c’est sans scrupules qu’à mon tour je l’adapterais à mon auditoire.

 L’histoire est écrite par les vainqueurs.  C’est ce qu’on dit, donc c’est vrai, n’est-ce pas ?

Mais les vaincus ressassent et ne se taisent que jusqu’au jour où ils se sentent forts de nouveau.

Continuer la lecture