Cri

C’est un cri que l’on pousse et qui peut nous détruire.
Le bébé qui vagit alerte l’ennemi.
La mère terrifiée regarde son ami.
Elle implore en silence : un moyen de les fuir ?

Et c’est le désarroi, l’impuissance cruelle.
Au fond de sa cachette, il doit se décider.
S’il part sans hésiter, il pourra les sauver !
Il reprend du courage en contemplant sa belle…

Il bondit, il s’élance, il repart vers l’espoir !
Pour l’enfant, pour la vie, pour tous les souvenirs
D’amour, il risque tout. Il esquisse un sourire :
Il est mort. La tristesse emplira ce soir,
Soir de souffrance intense et de rédemption.
La mère prend sur soi, elle ingère le mal.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*