Postérité

Le vieil homme se dresse dans une excitation fébrile, sous la lumière lunaire.
D’un bond il se lève sur son lit délicieux, car il a eu vision d’une race belle et glorieuse, nombreuse autant que puissante.
Il a le sentiment exaltant de sa paternité.
La chaîne immense de ses enfants relie terres et mers dans la montée du temps.
Il a vu des princes et des guerriers victorieux. Il a vu des docteurs, des hommes respectables, des chevauchées glorieuses sur des ailes de plumes flamboyantes, sur la voûte étoilée des hautes assemblées.

Son cri de jubilation résonne en échos barbares dans la nuit fascinée.

Le vieillard seul, épuisé, sur le retour, se réveille dans sa nuit en proie à une terreur innommable.
La mort pourtant ne le visitera pas aujourd’hui et il a encore conscience des forces qui lui restent.
Cependant comme cloué sur son lit de bois sec, il regarde avec angoisse les ombres de sa chambre désormais vide.
Car il sait, il a vu la souffrance de ses fils et des fils de ses fils.
Il connaît la misère du peuple issu de lui, sa faim et sa captivité.
Il connaît leurs blessures, les meurtrissures de leur chair, chair de sa chair et sang de son sang.
Au plus profond de ses entrailles il en ressent les coups.
Il entend et il sent le vol des locustes, grands chevaux noirs des mémoires trouées et des ciels ravagés.

Dans son angoisse, il lève les bras au Père: Abba! Abba!
Il prie.
Il prie pour que les fautes des uns ne retombent pas sur les autres.
Il prie pour les jeux et les joies des enfants, que chacun en ait sa part.

Le patriarche veille avec une espérance confiante.
Car il a reçu une promesse de rachat pour ses fils captifs et le retour des enfants disparus.
Les cris de joie remplissent la cité des mères rassurées. Le petit de l’ânesse aux ailes colombines passe devant les palmes aériennes.
Sa peur et sa colère l’ont laissé en paix. Il a eu connaissance d’un Sauveur, Prince de Paix, pauvre victime riche en miséricorde et relevée de la tombe. Il ne réclame plus justice ni vengeance.

 Il se sait justifié.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*