A mon grand-père, Thierry Crouslé

C’est entouré d’enfants que vous deviez partir.
Grand-Père, ils sont nombreux, enfants de tous les âges,
Que vous avez aimés, soutenus, accueillis,
A prendre leur envol et tenter dans leurs vies,
Grâce à vous, pas à pas, d’ouvrir de belles pages.
Ils s’émeuvent ensemble à votre souvenir.

C’est entourés de soin que nous avons grandis.
Vous fûtes bien souvent, quand la vie était lourde,
Une présence calme, apaisante et solide,
Prêtant, s’il le fallait, une oreille moins sourde
Qu’on eût imaginé. Généreux et lucide,
Vous restiez comme un port pour qui s’était enfui.

Pour ce dernier voyage, c’est de loin que j’écris.
Il ne le faudrait pas, mais je pleure quand même,
Hommage incontournable offert à ceux qu’on aime.
Il ne me reste plus qu’à vous dire merci.

1 Comment

Répondre à Eki Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*