Category Archives: Uncategorized

Mon nouveau livre vient de sortir!

9782343039220r9782343039220vIl est publié par l’Harmattan.

C’est un recueil de trois nouvelles, intitulé Deux souliers superposés.

La première évoque un archéologue maladivement solitaire et sa recherche mystique dans de vieilles tombes puniques.
La seconde, sur un ton plus léger, vous dira ce qui arrive quand on barde sa maison de protections électroniques, pour protéger son bébé des erreurs de la nounou.
La troisième enfin raconte l’histoire d’une petite fille, qui au petit matin, découvre ses souliers dans une étrange position.

Vous pouvez le commander :

- sur le site de l’éditeur

- sur Amazon

- chez votre libraire habituel, pour qu’il soit au courant.

 

 

J’aimerais avoir tort et passer pour un con

 

Mais je sais, ô Troyens que Cassandre a raison.

 

Qu’un professeur se plaigne de la baisse du niveau, c’est un lieu commun, auquel on n’accorde plus guère d’importance. Vraie ou fausse, cette assertion est dans les mœurs. Mais qu’un professeur se suicide en affirmant que la crise de l’école est devenue à ce point insupportable, voilà qui n’est pas banal. Sa lettre montre une grande lucidité et ne ressemble en rien au délire d’un asocial. Son geste ne peut manquer de nous interpeller: se peut-il que l’on en soit arrivé à ce point? Je n’aurai évidemment pas la prétention d’interpréter son suicide plus avant, et les opinions que je vais exprimer ne sont bien évidemment que les miennes. Il y a quelques mois, Antoine Prost, historien de l’éducation, qui a passé quarante ans de sa carrière à prétendre le contraire, a confirmé le constat de la baisse de niveau. On est en droit de s’inquiéter. Continue reading

URGCNEP

Certaines journées offrent des divertissements inattendus. Par exemple, l’autre jour, c’était escroquerie. Pendant trois heures!

Ça peut surprendre, j’en conviens. Mais c’est l’essence du genre. On ne va pas annoncer clairement la couleur (enfin pas trop). On va plutôt entretenir le suspense, par une invitation amicale à se rendre à un hôtel. J’en vois qui ont déjà l’esprit mal tourné! Non, ce n’est pas ce que vous croyez. Continue reading

Le choix de l’autopublication

Les travailleurs ont parfois de curieuses paresses. Tel ingénieur s’épuise pendant des mois à concevoir un produit bon et innovant. Pourtant il devient frileux au moment de le vendre et refuse de se mêler de publicité et se fâche avec le service marketing. Tel étudiant a passé de nombreuses nuits de veilles à préparer des concours pour devenir enseignant. Pourtant, une fois en poste, il refuse de s’interroger sur le bien-fondé des programmes et des méthodes qu’on lui impose. Tel soldat, est prêt à s’infliger des souffrances sans nom et pourtant il renonce à penser et applique les ordres sans même demander des explications à ses supérieurs. Un auteur se torture à écrire ce qui lui sort des tripes, mais ne veut pas penser à la façon de diffuser son œuvre. La comparaison de ces braves gens peut sembler excessive, voire hors sujet. Mais si je considère le thème de mon roman, ce n’est peut-être pas si incongru. Les plus grandes lâchetés sont intellectuelles. Et tout homme a ses faiblesses. Il serait absurde, après avoir passé des mois à écrire sur le courage, la lâcheté et la clairvoyance, de m’arrêter en chemin par pure timidité, simplement parce que je n’aurais pas osé mettre en avant mon roman. Un auteur n’existe pas sans lecteur. C’est une évidence. Désolé de rappeler une telle platitude, mais elle est indispensable pour la suite. Peu importe d’ailleurs que les lecteurs soient nombreux ou non. Un public de happy few peut justifier les efforts de l’écrivain. Ce qui compte, c’est qu’il existe des gens que l’œuvre touche, émeut, ébranle. Si une parcelle d’intelligence a été éveillée, alors un bienfait a été accompli. On peut écrire un poème pour une rose unique au monde. Mais l’amant doit envoyer sa lettre. On peut aussi écrire un roman dans l’espoir d’atteindre quelqu’un que l’on ne connaît pas encore. Il faut donc publier. Mais comment ? Refuser la question reviendrait à s’arrêter au milieu du chemin.

  Continue reading